La monnaie locale citoyenne du centre du Brabant wallon

Une autre idée pour faire circuler les Talents en ces veilles de fêtes de fin d’année:

Les cadeaux en nature, en espèces ou sous forme de bons de paiement (e.a. chèques-cadeaux, chèques-surprise, bons d’achat) attribués aux travailleurs ne constituent pas de la rémunération lorsque certaines conditions sont remplies. Ces cadeaux sont exonérés fiscalement pour le travailleur et sont déductibles à titre de frais professionnels dans le chef de l’employeur; ils sont en outre exemptés de cotisations ONSS.

Pour que l’exonération soit valable, l’employeur doit respecter certains plafonds. Ces plafonds sont toujours fixés, il n’y a pas d’indexation automatique.

Fêtes et/ou événements annuels
Une fois par an, l’employeur peut octroyer à chaque travailleur un cadeau dont la valeur ne dépasse pas 35 EUR. L’employeur peut lui-même choisir l’occasion (par exemple la Noël, le Nouvel An, la fête de Saint-Nicolas, un anniversaire, une fête votive en usage dans la profession concernée notamment Saint-Eloi ou Sainte-Barbe) et le type de cadeau (en nature, en espèces ou sous la forme de bons de paiement). Seuls les chèques-repas en sont exclus.

En plus, l’employeur peut octroyer à chaque enfant à charge du travailleur un montant maximum de 35 EUR par an à l’occasion de la Saint-Nicolas ou d’une autre fête visant le même but social (p.ex. Saint-Martin ou l’anniversaire de l’enfant).

Source: Cadeaux et chèques-cadeaux, prime de mariage et d’ancienneté – exonération fiscale et sociale